T. Berry Brazelton

« Si l’amour est primordial, il n’est pas suffisant. Il est important de soutenir son enfant en toutes circonstances, mais aussi de l’aider à se comprendre lui-même. C’est bien au-delà de l’amour ! »

Après avoir terminé ses études de médecine à New-York en 1943, T. Berry Brazelton choisit Boston pour entreprendre une spécialisation en pédiatrie. Le grand intérêt qu’il porte dès le début au développement de l’enfant le mène à compléter sa formation en pédopsychiatrie.

C’est en travaillant avec le Pr Jerome Bruner, au Center for Cognitive Studies de l’Université de Harvard, qu’il put se concentrer sur ses deux pôles d’intérêt - les premiers soins en pédiatrie et la pédopsychiatrie - et les intégrer dans ses travaux. Brazelton a étudié plus particulièrement le comportement des nourrissons et les moments clés de la petite enfance dans le processus de renforcement de la cellule familiale.

En 1972, la création, à Harvard, de la Child Development Unit (centre de recherche et de formation en pédiatrie du développement), couronna ses efforts.

Le Pr T. Berry Brazelton est actuellement un pédiatre internationalement reconnu, professeur à l’Université de Harvard (Boston). Ses travaux ont fait école dans le monde entier. Il a écrit plus de 200 articles scientifiques et une quarantaine d’ouvrages traduits dans de nombreuses langues. Il a reçu d’innombrables prix en reconnaissance de son action pour l’enfance et la famille et il est consulté au plus haut niveau pour des questions de politique sociale et familiale.

Grand spécialiste du développement du bébé, pionnier en matière de recherche dans le domaine des compétences néonatales, il a établi en 1973 après vingt ans de recherche une échelle d’évaluation du comportement néonatal (échelle de Brazelton).

Alors qu’on considérait à cette époque le bébé comme une pâte à modeler façonnée par son environnement et notamment par ses parents, Brazelton a eu au contraire dès le début de sa pratique l’intuition que le bébé a son propre caractère et un tempérament individualisé : « le bébé est une personne ». Il a ainsi montré que les parents ne sont pas les seuls responsables de la qualité de la relation qui s’instaure avec leur bébé, mais que celui-ci y apporte également sa contribution. L’échelle de Brazelton révèle un bébé qui a déjà sa propre personnalité.

Au cours de ses années de pratique et de recherche, le Professeur T. Berry Brazelton a également développé le concept des « points forts ». Ce sont ces moments prévisibles, situés juste avant une phase déterminante du développement moteur, cognitif ou émotionnel, qui peuvent temporairement perturber la progression de l’enfant et, par là même, celle de toute la famille. L’enfant régresse et devient difficile à comprendre. L’écoute des parents peut être affaiblie par des charges et obligations inhérentes à leur rythme de vie. L’approche des points forts révèle aux parents les transformations développementales en jeu et leur permet d’appréhender plus sereinement ces moments de crise.

Le Professeur Brazelton a été invité à Genève par le Centre Brazelton et la Clinique des Grangettes à trois reprises, en 1998, 2001 et 2005. Sa venue est toujours un événement très attendu et suivi par un public nombreux et enthousiaste. Défenseur infatigable de la cause des bébés, il partage son immense expérience et livre des réponses simples, claires et rassurantes aux interrogations de l’auditoire. "Sa passion est toujours aussi authentique, l’œil malicieux et le contact chaleureux. L’homme au succès planétaire parle avec humour et modestie" (Tribune de Genève, 19-20 février 2005).

haut de page